PALMARÈS

8e édition
Paris du 6 au 12 Octobre 2020

PRIX DU JURY AU MEILLEUR LONG-MÉTRAGE EX-AEQUO

Le jury – composé de Stéphane Goudet, Carole Chassaing et David Hurst – tient à saluer la qualité et la diversité de la programmation de ce 8e Panorama du Cinéma Colombien. Les 14 films proposés nous sont apparus comme une radiographie passionnante de la Colombie d’hier et d’aujourd’hui, de ses territoires et de ses peuples, et du conflit qui continue de miner le pays. Avec ce prix Ex Aequo, nous avons choisi de célébrer deux magnifiques documentaires, deux écritures de cinéma remarquablement bien tenues et pleines d’émotion. « Lapü », pour la découverte extraordinaire et sublimement filmée d’un rituel d’exhumation dans une communauté Wayuu. « A Colombian Family » pour le portrait bouleversant d’une mère et de sa fille, incarnant avec une grande finesse le tiraillement entre l’amour pour les siens et l’engagement politique.

PRIX DU PUBLIC AU MEILLEUR LONG-MÉTRAGE

PRIX DU JURY AU MEILLEUR COURT-MÉTRAGE

Le jury du court métrage composé de Jorge Cadena et Chris Gude, avec la participation de Cyril Lange, tient à saluer l’engagement et l’abnégation dont a su faire preuve toute l’équipe du 8e Panorama du cinéma colombien à Paris pour mettre sur pied un tel festival en dépit des contraintes liés au COVID19. Merci à elle aussi pour la justesse de la sélection des courts métrages qui, chacun à sa manière, a participé à explorer toute la complexité culturelle et territoriale de notre pays.
Merci à tou.te.s les réalisateurs.trices pour ces œuvres fortes et engagées qui explorent la diversité de cette Colombie où nous avons grandi. Des films qui participent à dénoncer des abus du pouvoir, des injustices et même des massacres.
Pendant une semaine, nous avons pu immerger dans des réalisations cinématographiques structurées avec maturité et sensibilité.

Des œuvres qui n’ont pas manqué de susciter des réflexions et des indispensables questionnements en ces temps de généralisation des violences en Colombie.

Au final, c’est à l’unanimité que le jury a choisi de décerner le prix du meilleur court métrage
2020 du panorama du cinéma colombien à Paris au film de Juan Camilo Olmos « Arde la Tierra ».

Ce film documentaire aborde avec finesse et pudeur une pratique que l’on croirait venir tout droit de l’époque médiévale. Une tradition qui illustre parfaitement les dérives d’une société patriarcale où les fortes inégalités conduisent les plus démunis à offrir jusqu’à leur vie pour amuser les nantis.

PRIX DU JURY ÉTUDIANT AU MEILLEUR COURT-MÉTRAGE

Le jury du court métrage étudiant, composé de Maria Quiceno et Antonio Quintana, a choisi « Limbo » d’Alexander Fattal pour avoir mis en place un dispositif audiovisuel remarquable dans lequel l’image numérique devient elle-même un véritable laboratoire de développement où la voix joue un rôle de premier plan. Ce film est l’exemple de la puissance du médium au service de la parole et permet au protagoniste, victimaire et victime du conflit en Colombie, de raconter son histoire différemment.

 

 

PRIX DU PUBLIC AU MEILLEUR COURT-MÉTRAGE

PRIX DU PUBLIC AU MEILLEUR COURT-MÉTRAGE JEUNE PUBLIC "PETIT CHIOT"