La magie de Esquina VR

Depuis 2019, le Panorama propose une nouvelle expérience aux spectateurs : la Esquina VR. Il s’agit d’un espace dédié à la découverte des œuvres de Réalité Virtuelle (VR). Interactions, immersions, jeux de perception; un programme sans égal proposé par Simon Duflo, membre de l’équipe de programmation des films du Panorama 2020. Grâce à lui et à notre intérêt constant pour les nouvelles formes visuelles, le Panorama vous propose cette année (pour la deuxième fois !) une bonne dose de découverte technique et de magie.

Simon Duflo nous explique plus clairement de quoi il s’agit.

Entretien Bíbata Uribe
Septembre 2020

Peux-tu parler de ton rôle au sein de l’équipe du Panorama 2020 ?
Je fais partie de l’équipe de programmation des films, et j’ai sélectionné les films courts en 360 pour notre « Esquina VR »

Comment trouver les films et articuler une programmation VR dans le cadre du 8e Panorama ?
Cette année nous sommes très heureux de présenter notre programmation de films 360 aux Samedis de la VR, en novembre, au Forum des Images, grâce à la collaboration avec notre partenaire Diversion Cinéma. Prolonger le 8e Panorama lors de ce rendez-vous phare de la VR en France, va offrir à ces œuvres une nouvelle exposition et un nouveau public. Pas seulement les aficionados de la Colombie et les cinéphiles du Panorama, mais il doivent revenir eux aussi ! 

Trouver les films garde sa part de mystère…

Précisons que les créations VR ne sont pas toutes des films. Certaines sont des œuvres hybrides, à la croisée du récit, du langage cinématographique, de l’expérience interactive et du jeu. Cette année notre sélection propose exclusivement des films 360 non-interactifs.

Parle-nous des thématiques qui te semblent fondamentales dans le cinéma VR colombien actuel et de leur présence dans cette 8e édition.
Une manière de renouer avec les racines de la Colombie grâce à la Cinematic VR. Le désir de nous y plonger, de nous les faire ressentir. Tant par les films de Richard Décaillet qui nous immergent dans la vie et les cultures amérindiennes, que par le lien ancestral avec l’Afrique, son héritage et les origines africaines des musiques colombiennes, dans El Beat.

J’ajoute qu’à l’instar de notre programmation cinématographique qui consacre sa Section Parallèle latino- américaine au Venezuela, la Esquina VR propose deux œuvres qui traitent de la condition dramatique des vénézuéliens aujourd’hui. Dans Cruzar nous suivons Agny, une migrante qui tente de reconstruire sa vie en Équateur, dans Plomo on est plongé au cœur d’une manifestation contre le pouvoir à Caracas.

Que défend la programmation VR dans le Panorama de cette année ?
La création Cinematic VR colombienne ! Outre montrer qu’elle existe, nous souhaitons montrer sa singularité et notamment sa volonté de représenter les « minorités » méconnues, occultées ou caricaturées. Une idée proche de notre programmation ciné, finalement.